L'actualité économique n'étant pas brillante et les promesses de rigueur annoncées ne nous portant pas à l'optimisme... je suis en colère.

PB070005Je porte des lunettes car je suis très myope ( -9 et -10,5), et de plus, j'ai des problèmes de vision de près.... ben, ouiii, l'âge commence à se faire sentir !!!!!! J'ai aussi des lentilles, jetables, mais je ne les mets pas toujours, ni à la maison ni dans certaines circonstances nécessitant une vision précise ( lorsque je vais au cours d'Arts Plastiques par exemple) .

J'ai donc, dernièrement, changé mes lunettes, pour améliorer la correction de près. Evidemment, GROSSE facture et..... petit  remboursement de la Sécurité Sociale. Ce n'est pas cela qui doit faire le "trou de la sécu" !!!!!!
Jugez plutôt : chaque verre m'a coûté 325 euros ( je vous fais grâce des centimes...). Remboursement S.S.: 14, 72 euros.
La monture :110 euros ( étant donné l'épaisseur de mes verres, je ne peux choisir n'importe quelle monture et surtout pas celle remboursée. Remboursement : 1,70 euros.

Alors, je le dis franchement : si c'est pour une telle "aumône", j'aimerais autant que l'on décide simplement que l'on ne rembourse pas les frais de lunettes. Ce serait plus honnête et la Sécu y gagnerait encore quelques centimes de plus pour combler son déficit !!!!!!!
Je pense avec angoisse à ceux qui n'ont pas grand chose pour vivre. Des lunettes, on n'en achète pas juste pour le plaisir, mais par nécessité. Si l'on  a une mauvaise vue, on ne peut pas conduire sa voiture, on a beaucoup de problèmes dans différents domaines de la vie. Ce n'est pas un luxe, c'est un besoin. 

Si l'on ajoute à ça, toutes les petites franchises qui s'accumulent pour chaque visite chez le médecin, chaque ordonnance, chaque séance de kiné......... Heureusement que j'ai une bonne mutuelle. Mais certains ne peuvent s'en payer une. Il est vrai que ces certains là sont le "cancer de la Nation", a dit l'un de nos députés  !!!!!!!!!
Et c''est tout pareil pour les problèmes dentaires.

Alors, oui, je suis "indignée", je suis en colère, j'enrage !
Alors, oui, je voudrais une France plus juste, plus solidaire, qui prenne en compte les choses importantes, pas une France coupée en deux : ceux qui ont tout et ne veulent se dessaisir de rien. Et ceux qui n'ont rien et que l'on dessaisit de tout. Et maintenant rejoints par ceux qui ont un peu mais qui n'auront bientôt plus rien non plus.