9782226181077Eric-Emmanuel Schmitt
Editions Albin Michel
paru en 2007

C'est un recueil de cinq nouvelles, cinq histoires assez fascinantes, sur l'amour et la mort, la force de l'imaginaire et ses fantasmes. Le rêve est-il préférable à la réalité, peut-il devenir la réalité......
"....- Il y a plein de misérables qui ont des vies tellement ennuyeuses qu'ils content des balivernes auxquelles ils finissent par croire...
Mystère des mots... Comme des oiseaux, ils se posent sur une branche sans que l'arbre s'en rende compte......"
La rêveuse d'Ostende nous fait découvrir l'histoire d'amour rocambolesque et merveilleuse d'Anna. D'abord, on y croit, puis l'auteur nous fait douter que cette aventure soit autre chose que l'oeuvre de l'imagination d'Anna qui s'est inventée cette relation rêvée. La fin de l'histoire est un petit bijou de délicatesse et vient nous perturber....et nous ravir...... où est la vérité en fait ? Qui la détient vraiment ?
Il y a aussi Crime parfait : l'imagination et l'interprétation des faits, l'incompréhension, avec tous les ravages qu'elles peuvent induire quand on se trompe....
La guérison, très belle, triste et délicate, ou comment l'amour peurt changer notre rapport à nous-même. 
"Devant son miroir en pied, elle contempla une femme nouvelle. Son reflet n'avait que peu changé... mais une lumière intérieure, la confiance, la rendait autre."  
Les deux dernières, Les mauvaises lectures et La femme au bouquet, m'ont un peu moins séduite, mais elles sont tout aussi étonnantes.
C'est le premier ouvrage d'Eric-Emmanuel Schmitt que je lis et j'ai beaucoup apprécié. Cela m'a donné envie d'en lire d'autres... C'est bien écrit, dans un style aisé, agréable à lire. Un livre à savourer tranquillement.