d'Anne Rivers Siddons

J'ai emprunté ce livre à la médiathèque un peu au hasard et sur le nom de l'auteur dont j'avais entendu parler. Je n'ai pas regretté mon choix !

P8310011L'histoire se passe dans les années soixante, dans une petite ville du Sud des Etats-Unis, Lytton, du côté d'Atlanta. On se croirait revenu au temps d'"Autant en emporte le Vent" : les habitants pratiquent toujours la ségrégation raciale et sont terriblement puritains !
Peyton, l'héroïne, est une pré-adolescente de 12 ans qui a perdu sa mère, morte à sa naissance des suites de l'accouchement, lui a expliqué sa tante Augusta. Son père, lui, s'est muré dans une sorte d'indifférence. Aussi est-elle écrasée par la culpabilité, sans pouvoir en parler, et les complexes. Elle vit repliée sur elle-même et grandir la terrifie.
Un jour arrive sa cousine Nora. La trentaine, belle, pétillante, moderne, libre, elle croque la vie à pleines dents sans se soucier du "qu'en dira-t-on". Elle va tenter d'aider Peyton à devenir une jeune fille heureuse et bien dans sa peau. Elle va également lutter contre le racisme et le puritanisme régnant dans Lytton. Peu à peu, l'adolescente et son père semblent sortir de leur réserve.
Mais Nora cache aussi des blessures. Et la petite ville refuse de se libérer des idées du passé.....

J'ai vraiment aimé ce beau roman aux personnages attachants (difficile de les "lâcher" avant d'être arrivée à la dernière page et de savoir si ça finit bien !). J'y ai même trouvé de la poésie.