de Carlène Thompson, paru en 2006

                              P7300046
Alors qu'elle n'était qu'une enfant, Brooke Yeager trouve sa mère assassinée et son beau-père tenant à la main un revolver qu'il dirige vers elle. Quinze ans plus tard, il s'évade de la prison où il purgeait sa peine. Il veut se venger de Brooke dont le témoignage l'a fait condamner. Pour cela, il va éliminer, l'une après l'autre, les personnes qui l'entourent, tout en lui faisant parvenir des messages qui la terrifient... Le piège se referme peu à peu sur elle.
Des indices, au fur et à mesure que le récit avance, permettent d'entrevoir des bouts de vérité, malgré quelques fausses pistes sur lesquelles l'auteur nous engage.
Imbriquée dans l'intrigue policière, une histoire d'amour entre l'héroïne et un personnage rassurant et drôle, occupe une place assez importante. Cela permet au récit de se "poser" : on respire... avant un nouveau coup de théâtre ! Mais ces poses "souriantes" font baisser peut-être un peu trop le niveau de "tension" du texte.

C'est le dixième ouvrage de Carlène Thompson, une des reines du polar anglo-saxon, que j'aime beaucoup, car, en la lisant, les frissons sont garantis (sauf peut-être dans "Le Crime des roses" qui est quand même très sympa...) !
Mes préférés : "Noir comme le souvenir" ( son premier) et "Les secrets sont éternels".

Si ça vous tente, bonne lecture !!!